dimanche 31 juillet 2016

L'immense défi de Kilian Jornet


http://www.generation-trail.com/Trail-2014/kilian-jornet-everest-2016.php

samedi 30 juillet 2016

Trail de l'Envol de la Perdrix: JP est prêt pour demain

JP a son dossard et il est prêt à Super Besse pour un joli parcours avec une belle montée pour débuter suivi de deux bosses bien cassantes en fin de course. 
27 bornes et plus de 1300 m+, voilà une jolie promenade en perspective.
Ce samedi après-midi orage avec pluie...... Soleil demain ?
Bon courage à lui.


6000 D, Mickey finisher en moins de dix heures !


Bravo à Mickey, il a fini très fort cette course en mettant 1h03 pour les dix derniers kilomètres.
Il est 433ème en 9h55'50.
Cela lui permet de devancer Janny qui est 477ème en 10h04. Bravo à tous.

6000 D, Mickey fini fort...

En-haut du glacier. Mickey était 641ème au km35. À dix kilomètres de l'arrivée après une longue partie de descente, il pointait 516ème. Ils étaient 1326 au départ et après huit heures de course, on compte un peu plus de cent abandons.
Allez Mickey !

Mickey ce matin avant 6 heures, au départ en compagnie de ses amis du Jogging Vallée d'Avre


Après être parti un peu plus vite que Janny Houdayer (4 minutes d'avance au km14), Mickey a laissé partir le Avrais.
Au glacier, km32, Janny avait 18 minutes d'avance. L'écart augmentait au km42, vingt minutes. Mais dans la descente, Mickey comblait son retard. 
14 minutes au km 45 puis seulement une minutes et 35 secondes au km55. Il reste dix bornes. Quel final à suspens !




Trail de l'Envol de la Perdrix: 27 km et 1300 m+ pour JP dimanche à Super-Besse

Après le Trail des Aiguilles Rouges en septembre 2015, retour en montagne ce dimanche pour JP avec un trail de 27 km (1300 m+) à Super-Besse.



vendredi 29 juillet 2016

6000 D: Mickey au départ ce samedi matin

Ce samedi matin à 6 heures, Mickey prendra le départ de la 6000D, la célèbre course de La Plagne avec 65 km et 3500 m+.
Voici le lien pour le suivre en live,





The Race to the Stones, le compte-rendu de Stéphane


Bon, je ne vais pas m'éterniser sur cette course qui, vous l'aurez compris, m'a totalement emballé.
Après 1h15 de voiture pour se rendre au départ, nous sommes partis dès 8h , Franck, son ami Gary et moi dans des chemins boisés très agréables; il y avait quelques bouchons car nous étions très nombreux et il y avait des barrières à vaches à passer un par un. Après une dizaine de km, àa allait beaucoup lieux; les ravitaillements étaient très bien pourvus, on pouvait se reposer partout sur des matelas. La température était de plus en plus chaude, environ 24°C , mais avec beaucoup de vent de face; cela nous ralentissait un peu mais ça nous séchait bien le tee-shirt trempé par la sueur. Nous avons continué, Franck et moi, tranquillement de ravito en ravito. les paysages étaient magnifiques, avec des montées et des descentes incessantes mais peu pentues. Le temps s'est écoulé doucement et, en alternant marche et course, on s'est bien vite retrouvé au 49°km; là, j'ai lâché Franck en partant à fond pour passer sous les 7h pour les 50km; malheureusement, il y avait 51,6 km et j'ai fini en 7nck lui, est arrivé quelues minutes après oi.
Nous avons récupéré notre matelas, notre tente individuelle; nous avons pris une douche chaude et nous sommes allés manger des gâteaux à la crème et boire du thé pour notre "goûter" vers 14h; puis nous sommes allés nous reposer sur de gros coussins en attendant notre séance de massage de 10'; puis repas chaud vers 18h30. Tout était très bien organisé et très bon. Je suis allé me coucher tôt et je me suis endormi juste après avoir préparé mon sac pour le lendemain. 
au petit matin, réveil à 5h; il fallait ranger ses affaires, et aller au petit déj; j'ai mangé un breakfast anglais, avec saucisse, haricots blancs sauce tomate, thé, toast beurré... Génial.
Puis j'ai pris le départ seul, car Fraznck et moi avions décidé de faire route chacun de notre côté.
Beaucoup de vent de face encore, super météo, paysages champêtres, ravitos toujours au top... Mlheureusement, mon nerf sciatique m'a fait souffrir, et j'ai dû marcher plus que prévu. J'ai pu ainsi discuter avec des gens très sympas et le temps a passé assez vite.
Au 48° km, nous sommes passés entre les pierres préhistoriques ( ce n'était pas à Qtonehenge comme je l'avais cru) et je suis arrivé au 50°km en moins de 7h.
Là encore, accueil très chaleureux avec les gros coussins et des fauteuils pour se reposer, les douches chaudes, un hamburger, des boissons, des tapis pour se reposer: génial. Comme Franck est arrivé juste après moi, on a pu en profiter tous les deux. Puis Corinne est arrivée pour nous ramener: nous avons ainsi pu lui raconter nos courses, toujours enchantés par cette expérience. Vivement la prochaine course ensemble!!!!!
steph
ps: quand je cours en bleu, c'est le 1° jour; en jaune, c'est le 2° jour. J'ai réussi à faire une centaine de photos et nous avons été photographiés tout le long du parcours, photos envoyées directement sur notre page Facebook. Il manquait juste un tee shirt finisher à la fin: dommage.










mardi 26 juillet 2016

Villarinche : Philippe satisfait de sa course

Une semaine après le KV du Mad'trail, je trouvai dans le Dauphiné Libéré un trail pas trop long mais bien pentu pour faire une sortie longue.
Ce serait la Villarinche que j'avais faite en 2013. J'avais mis 4h13 pour un peu plus de 20 km et 1600 m+. Je m'étais classé 35ème sur 41 partants. Je me souviens avoir eu du mal sur la fin, j'étais 27ème en-haut avant la dernière longue descente.
Lever tôt, 6 heures, et hop avec Danye on part pour Saint Colomban des Villards sur la route du fameux col du Glandon. Moins d'une heure de route.
Retrait des dossards et avant le départ l'organisateur fait l'appel et il vaut mieux répondre à son nom. Moment d'anthologie. J'imagine cela sur d'autres épreuves....
Ma tactique ce dimanche, partir cool, au cardio, sans forcer pour ne pas taper dans les réserves à un peu plus de trois semaines del'Ut4M 160 Challenge.
Inévitablement, je ne suis pas en tête à la sortie du village, 45ème sur 47. C'est plat et sur route donc les gens filent. Vous inquiètez pas, vous me reverrez.
Pas tout de suite. Au bout d'une heure, on a monté 600 m+ et je suis encore 44ème. Mais la chaleur commence a nous tomber dessus. Je reste toujours au même rythme et là je ramasse plein de gens. Devant moi, une coureuse monte à la même vitesse régulière et double comme moi. A la faveur d'un ravito je la double. J'étais dix mètres derrière et elle finira la montée 10 m derrière moi.
Avec Nadine, on pointe donc 31ème ex-æquo au point haut, après plus de 1700 m+ grimpés d'un coup ou presque (14 km).
Ne reste que la descente, longue dans un galon surchauffé. En 2013, j'y avais perdu 8 places et j'avais terminé bien las.
Nadine n'est pas une grande descendeuse, ça tombe bien moi non plus. On restera donc ensemble, sans s'attendre, jusqu'à l'arrivée. Pour elle ce n'est que sa 3ème course. Elle s'y est mise, poussée par des amis qui êtaient agacés de la voir les larguer en montée en randonnée. Venant d'habiter 2 ans et demi à la Réunion, elle vient de s'inscrire au trail de Bourbon, la "petite" Diagonale des fous de 110 bornes quand même.
La descente nous fait alterner traversées d'éboulis, descentes en alpage et chemins forestiers humides des orages de la veille.
Sur le final on se doubler par un gars qui finit en boulet de canon... Une seule place de perdue, pas mal, je suis content. Je finis donc 33ème ...... dix mètres derrière Nadine qui gagne en V2F.  Si Sophie avait été là....
Après la course, pasta party sympa à l'ombre et bain réparateur dans le plan d'eau très agréable du village.





Race to the stones, les premières impressions de Stéphane

Voilà, c'est fait! Franck m'en avait parlé en venant en avril à la maison pour courir le marathon de Cheverny; et ça m'avait fait envie; seulement, je ne savais pas ce que j'allais faire en juillet. Et puis je me suis décidé sur le tard, malgré le prix ( un peu cher).
Mais avant de vous parler de ma course, je vais vous raconter ce qu'est une organisation parfaite, photos à l'appui.

Tout d'abord, merci à Corinne ( la cousine de Nadège) pour nous avoir emmené au départ de très bonne heure, au milieu de nulle part., dans une prairie.

Sur place, un immense chapiteau pour accueillir les 2500 coureurs et marcheurs ( 100km non stop, ou 2 X 50 km  samedi et dimanche, ou 50 km soit le samedi soit le dimanche). Un joli road book plastifié, pas de contrôle de sac; départ filmé par un drône; on a 4 ravitaillements + celui de l'arrivée pour nos 50km; à chaque fois, il y avait des sandwiches salés, des barres de céréales de tous les parfums, du coca, des produits énergétiques en poudre et en gel à volonté, du café, du thé, etc.... tout ça sous des tentes ; il y avait aussi des tentes de Décathlon et des tapis gonflables pour se reposer et s'étirer à chaque fois, de nombreuses cabines de toilettes ( pas 1 pour 2000 !), des secouristes; le balisage était parfait.

Et au bout de 50km, l'apothéose: des immenses marabouts pour accueillir les arrivants, avec repas chaud délicieux pour ceux qui étaient à mi course; pour nous, des gâteaux à la crème à profusion, du thé, du café, des jus.... en libre service dès notre arrivée; puis j'ai réservé notre heure de passage chez le kiné pour un massage de 10'; nous nous sommes allongés sur des poufs ( des coussins, pas des filles); il y avait aussi un camion qui nous distribuait notre matelas gonflable pour notre nuit au campement. Et là, incroyable, 800 tentes alignées!!! Chaque coureur avait la sienne, il fallait juste avoir mis son duvet dans son sac qui avait été acheminé par camion. On se serait cru à l'Armée avec nos tentes kaki; nous ( les 800 coureurs du 50km)  avons pu prendre une douche chaude au milieu de nulle part ( aucune habitation à l(horizon) grâce à des cabines de  douche sur remorques; il y avait aussi des lavabos sur remorques et des dizaines de cabines WC....
Nous sommes ensuite allés au repas chaud où nous n'avons manqué de rien et où il y avait de la place pour s'asseoir. Dans un coin du chapiteau, on pouvait recharger son GPS et son téléphone sans faire la queue; en effet, il y avait de quoi recharger au moins 500 appareils, en libre service!

Nous avons passé une bonne nuit avant d'aller au petit déj; là, incroyable ( bis), breakfast anglais! j'ai donc mangé , à 5h30 du mat, des haricots blancs sauce tomate, des saucisses et du bacon, avec pain de mie, thé, jus de fruit... Je n'ai pas trop chargé l'estomac, mais j'ai pris des risques!
Puis à chacun des autres ravitos, c'était aussi bien que la veille; on ne manquait de rien. A l'arrivée de la course ( 100km en 2 jours), on est arrivés dans une ferme dans laquelle nous avons retrouvé nos sacs, des matelas , des tentes, des fauteuils, les douches chaudes sur remorques, un gros burger, une belle médaille; Franck est arrivé peu après moi; on a parlé notre course puisque nous n'avons pas couru ensemble;  puis Corinne est arrivée pour le rapatriement des héros vers la civilisation !

J''oublie des choses, comme la gentillesse des gens qui nous servaient comme celle des coureurs avec qui j'ai parlé soit Français soit Anglais.

Même si l'organisation était composée de gens payés ( ce n'est pas le bénévolat et la débrouillardise à la française), tout était parfait; nous avons juste regretté de ne pas avoir le tee shirt ( qu'il fallait acheter). Voici quelques photos, avant d'avoir un petit CR de la course.
Steph